BLOGUE

Chronique sur Port-Alfred : « Au feu! »

Au feu !

Le 29 avril 1932, alors que l’usine redémarre après 17 mois d’inactivité, une étincelle embrase les réserves de bois desséché. Pendant douze jours, la population vit aux portes de l’enfer. Un immense écran de fumée coiffe le ciel. L’odeur est suffocante. On craint pour la ville et pour les propriétés qui sont, pour la plupart, construites en bois. La chaleur est à ce point insoutenable, qu’elle fracasse les fenêtres et fait fondre le revêtement des maisons! Quelque 220 000 cordes sont détruites, et les pertes s’élèvent à environ 3 millions de dollars.

Miraculeusement, l’usine est épargnée et redémarre trois semaines plus tard.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This
X