1-

Avez-vous déjà eu un aquarium ou un jardin d’eau?

Choisissez une des possibilités suivantes :

Plusieurs poissons d’aquarium peuvent s’adapter et survivre facilement à des conditions extrêmes et à notre climat rigoureux. Ils tolèrent des eaux polluées, de fortes salinités, de faible teneur en oxygène et une grande turbidité (beaucoup de matières en suspension causant une eau trouble).

Les plantes aquatiques peuvent facilement se multiplier et croitre en dehors d’un aquarium ou d’un jardin d’eau. Même un petit fragment de plante, peut pousser et devenir une plante adulte qui prolifèrera dans un lac ou un cours d’eau des environs.

Suivant
2-

Êtes-vous déjà allé à la pêche?

Choisissez une des possibilités suivantes :

En milieu agricole, les vers de terre aèrent le sol et mettent en circulation les nutriments. Il en est autrement pour les sols forestiers. Ce petit brasseur de terre diminue la couche organique de même que plusieurs éléments essentiels aux plantes. Il modifie les communautés de microbes, de champignons et de végétaux des forêts d’Amérique du Nord. Le ver de terre pourrait bien être responsable de la disparition de certains arbres ou de plantes locales fragiles et ainsi perturber l’équilibre de cet habitat.

Utiliser un poisson vivant comme appât représente un risque élevé d’introduction d’une nouvelle espèce dans un plan d’eau.

Précédent
Suivant
3-

Avez-vous déjà fait un voyage à l’extérieur de votre région?

Choisissez une des possibilités suivantes :

Que ce soit un fragment de plante coincé sur le pare-brise ou un insecte dissimulée dans les bagages, les voyages représentent un risque d’introduction et de dispersion. Une fois implantées dans un milieu, les espèces exotiques envahissantes se propagent naturellement par le vent, l’eau ou le déplacement des animaux. L’homme favorise leur dispersion par de multiples voies : le transport routier, la navigation, le tourisme, la pêche, l’aquaculture, l’élevage, l’aquariophilie, etc.

Précédent
Suivant
4-

Avez-vous déjà fait des achats sur Internet?

Choisissez une des possibilités suivantes :

Le transport de marchandises contribue sans le vouloir à la dispersion d’espèces d’un pays à l’autre. Des insectes et de minuscules larves de mollusques se dissimulent dans les navires, les wagons et les camions chargés de produits de consommation. Par exemple, des insectes peuvent être logés entre les caisses servant au transport de vos objets et infester une espèce d’arbre au point de l’éliminer complètement. Donc, vaut mieux acheter localement, afin de ne pas contribuer à introduire ou disperser une espèce exotique envahissante.

Précédent
Suivant
5-

Avez-vous un chat?

Choisissez une des possibilités suivantes :

Prédateur généraliste, le chat une fois à l’extérieur peut se nourrir de petits rongeurs, d’oiseaux, de grenouilles, de lézards et d’insectes locaux au plaisir des espèces exotiques qui peuvent proliférer à leur guise. De plus, le chat transporte aussi plusieurs maladies, certaines affectant l’humain, par exemple la rage.

Précédent
Suivant
6-

Avez-vous un jardin de fleurs ou de légumes?

Choisissez une des possibilités suivantes :

L’échange de végétaux lors des salons horticoles et l’achat de spécimens exotiques via Internet contribuent à l’introduction d’espèces envahissantes. Transplanter une plante de son milieu naturel à notre plate-bande risque de l’aider à coloniser et envahir un nouveau milieu au détriment des espèces locales.

Précédent
Terminer