BLOGUE

Quelques spécimens de « Comme un poisson dans l’eau »

Tirant à sa fin, l’exposition temporaire Comme un poisson dans l’eau quittera le Musée du Fjord le 6 janvier prochain. Nous vous invitons à en apprendre plus sur certaines espèces qui ont des particularités uniques!

Loquette d’Amérique (ocean pout)

La loquette d’Amérique intéresse grandement les scientifiques, car elle possède des protéines antigel dans son sang qui lui permettent de supporter des températures avoisinant zéro degré Celsius. Elle est étudiée pour optimiser la croissance des poissons d’aquaculture.

Photos © Jean Tremblay, Musée du Fjord

Tiré du livre de Louis Bernatchez et Marie Groux « Les poissons d’eau douce du Québec », Édition Broquet.

Barbue de rivière (channel catfish) : un poisson qui a du goût!

Imaginez avoir des papilles gustatives sur le bout des doigts! La barbue de rivière possède environ 680 000 papilles gustatives sur tout son corps, en particulier sur ses barbillons. Par comparaison, les humains en possèdent environ 5 000 dans la bouche. Ces papilles lui permettent de repérer des insectes, des crustacés ou des vers dans l’obscurité ou enfouis dans la vase.

 

Baudroie d’Amérique, lotte de mer, poisson pêcheur (monkfish, american angler)

La baudroie d’Amérique se tient principalement en milieu très sombre. Elle a développé une stratégie qui remplace la vision. Pour attirer ses proies, elle utilise un « filament pêcheur » : un rayon de nageoire modifié, dressé sur sa tête, au bout duquel se trouve un petit morceau de chair mobile qui sert de leurre.

 

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This
X